Skip to content

TOUT SAVOIR SUR LES CONTRATS D'ASSURANCE VIE

Découvrons dans le blog pourquoi le contrat d'assurance vie est le placement préféré des français !
SWER
28 Février 2023

Un contrat d’assurance vie est une solution d’épargne historique et très largement appréciée par la plupart des Français. Sa souplesse et son régime juridique et fiscal avantageux en font le placement préféré des Français. L’assurance vie représente près de la moitié de l’épargne du pays avec environ 2 000 milliards d’euros d’encours répartis sur près de 60 millions de contrats.

Sommaire

Un contrat d’assurance vie est une solution d’épargne historique et très largement appréciée par la plupart des Français. Sa souplesse et son régime juridique et fiscal avantageux en font le placement préféré des Français. L’assurance vie représente près de la moitié de l’épargne du pays avec environ 2 000 milliards d’euros d’encours répartis sur près de 60 millions de contrats.

I - LE CONTRAT D'ASSURANCE VIE EN DÉTAILS

Un contrat d’assurance vie est un placement financier auquel peut souscrire toute personne majeure auprès d’une compagnie d’assurance. Un contrat peut également être ouvert pour un mineur mais la présence des responsables légaux est obligatoire.

A - Les intérêts

Le contrat d’assurance vie est apprécié par la pluralité des objectifs auquel il répond  :

Constituer et faire fructifier un capital – avec des volontés d’investissement et des appétences aux risques propres à chaque épargnant.

Constituer une épargne de précaution (ex : Préparer sa retraite) – Une préoccupation principale chez les Français afin de se constituer un complément de retraite pour palier à ce système en pleine crise (Nous comptions 4 actifs pour un retraité en 1960 contre 1 actif pour 1 retraité en 2040 selon les prévisions).

Transmettre son patrimoine – Il permet de faire une stipulation pour autrui. Il permet de désigner un ou plusieurs bénéficiaires du contrat en cas de décès du souscripteur. Tout épargnant peut également ouvrir un contrat d’assurance vie pour divers autres objectifs : projet immobilier, garanti pour un prêt (nantissement), se constituer des revenus complémentaires.

Tout épargnant peut également ouvrir un contrat d’assurance vie pour divers autres objectifs : projet immobilier, garanti pour un prêt (nantissement), se constituer des revenus complémentaires…

B - Les avantages

Le contrat d’assurance vie bénéficie de nombreux avantages. Aussi bien juridiques que fiscaux. D’où sa première place dans le cœur des Français.

Conditions d'épargne souples

Lors de la souscription du contrat, le versement initial nécessaire est faible.

Les versements complémentaires (mensuels, trimestriels ou annuels) sont quant à eux libres même s’il existe un minimum de versement imposé par les conditions générales chez la plupart des assureurs.  

Autrement dit, c’est une solution d’épargne accessible et totalement personnalisable.

Un placement modulable

Tant que le contrat d’assurance vie est ouvert, il est possible de le faire évoluer. 

Ex : en cas de changements d’objectifs ou de priorités. 

C’est alors un moment clé pour modifier des aspects du contrat comme son appétence au risque ou sa répartition entre fonds euros et unités de compte.

Une épargne liquide et disponible

L’argent présent sur un contrat d’assurance vie n’est pas bloquée. Elle peut être retirée à tout moment, quelle qu’en soit la raison. 

On parle alors d’un rachat partiel ou total en fonction de la somme rachetée par le souscripteur.

Un rachat fiscalement avantageux huit ans après sa souscription

Quand on parle de fiscalité avec les contrats d’assurance vie, il y a deux cas majeurs :

– tu retires les gains que tu gagnes.

– tu laisses les intérêts que tu gagnes dans ton contrat pour en produire davantage.

Dans le premier des cas, on appelle ça la fiscalité des rachats.

Prenons l’exemple d’un contrat d’assurance vie, dans lequel vous investissez 1000€ et qui vous a fait gagner 100€ (soit 10% d’intérêts). Si vous souhaitez récupérer (« racheter » en termes financiers) ton gain tu es soumis à la flat-tax, un impôt à hauteur de 30%. Or avec cet avantage, l’assurance vie part du principe que dans les 100€ rachetés, il y a 90€ de capitaux investis et seulement 10€ d’intérêts. Or grâce à la fiscalité des rachats, seul ton gain est imposé. Ce qui représente : 30% de 10€ soit 3€. À l’inverse, sur tout autre autrement (livret bancaire par exemple) la totalité de la somme rachetée est imposée soit ici : 30% de 100€ = 30€.      

Alors vous préférez avoir 97€ dans la poche ou 70€ ?

Dans le deuxième cas, si tu les laisses, on parle d’effet boule de neige ou de capitalisation des intérêts

Autrement dit, tu laisses tes intérêts sur ton contrat, ce qui en provoque de nouveau et créé cet effet.    
Ton placement ne subit dans ce cas, aucune fiscalité !

Le contrat d'assurance vie détient des avantages comme la fiscalité des rachats

... et divers autres avantages fiscaux

D’autres avantages existent et place l’assurance vie comme le placement préféré des Français.

En effet, huit ans après l’ouverture d’un contrat d’assurance vie, l’imposition applicable au rachat sur les plus-values est réduite. Elle passe de 30% à 24,7%.

 

Huit ans après la souscription existe également un abattement sur la plus-value. Il est de 4 800€ si le souscripteur est célibataire et de 9 200€ s’il est marié ou pacsé au moment du rachat. Ce même abattement est applicable chaque année et offre donc la possibilité au souscripteur marié d’effectuer un rachat à hauteur de 9 200€ annuellement sans fiscalité hormis les 17,2% de prélèvements sociaux annuels sur le fonds en euros.

Une transmission fiscalement et juridiquement intéressante

En cas de décès du souscripteur, le ou les bénéficiaires du contrat d’assurance vie peuvent être librement choisis. Le contrat est alors dénoué et les sommes respectives sont attribuées à chaque bénéficiaire.

Cette transmission est également très avantageuse car elle ne s’inscrit pas dans l’actif successoral. On dit alors que c’est un placement « Hors Succesion ».

II - LE FONCTIONNEMENT D'UN CONTRAT D'ASSURANCE VIE

Lors de l’ouverture d’un contrat d’assurance vie, plusieurs choix sont à faire pour la constituer définitivement :

Choisir son univers d’investissement

Dans un contrat d’assurance vie, deux solutions existent :

– Le fonds en euros, synonyme d’un placement plus sécurisé mais avec des rendements moins importants. On parle de capitaux garantis car le risque est entièrement supporté par l’assureur.

– Les unités de compte, placement plus risqué mais avec des rendements meilleurs. Ce placement peut varier à la hausse comme à la baisse en fonction de l’état des marchés financiers.

Choisir sa stratégie d’investissement

Dans un contrat d’assurance vie, trois solutions d’investissement existent :

– Le versement initial, soit la somme versée à la souscription du contrat qui doit être supérieure à 300€. Ce versement peut-être le premier et le dernier que vous verserez sur votre contrat d’assurance vie. Il est toutefois plus stratégique d’ajouter des versements complémentaires pour lisser votre investissement et ainsi, votre point d’entrée.

– Les versements complémentaires libres, soit des versements que vous pouvez décider de faire librement après une rentrée d’argent ou lorsque le marché vous semble opportun.

– Les versements complémentaires programmés, soit des investissements réguliers programmés de manière mensuelle par exemple qui peuvent être modifiés à tout moment et à votre convenance.

Choisir la gestion adéquate

Dans un contrat d’assurance vie, trois principaux types de gestion existent :

– La gestion libre, synonyme d’une gestion par ses propres moyens. En effet, vous arbitrez vous-même vos capitaux entre les divers supports disponibles et fixez de manière autonome votre niveau de risque et vos objectifs de rentabilité à court, moyen ou long terme. Vous gérez également vous-même votre contrat d’assurance vie tout au long de son existence.

– La gestion pilotée, synonyme d’un mandat donné par vos soins à un courtier ou une société de gestion qui gérera votre contrat sur une période donnée.

– La gestion sous mandat, synonyme d’une gestion entièrement déléguée dès la souscription du contrat d’assurance vie. La société de gestion choisit les supports d’investissement sans accord de votre part.

Comprendre les frais qui composent votre contrat d'assurance vie

Plusieurs frais existent et doivent être pris en compte à la souscription :

– Les frais d’entrée et les frais prélevés à chaque versement. Ils varient de 0 à 5% en fonction du contrat du souscripteur.

– Les frais de gestion : autrement dit, la rémunération de l’assureur. Ils varient entre les contrats mais sont compris entre 0,5% et 1,5%.

– Les frais d’arbitrage : Frais prélevés dès qu’une transaction interne au contrat à lieu. Qu’elle soit libre, pilotée ou sous mandat. Ils peuvent atteindre jusqu’à 1% des sommes arbitrées.